Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Du bon usage des médicaments >> Médicaments et Internet
pixel vide
Médicaments et Internet


N’achetez jamais de médicaments ou de compléments alimentaires sur Internet !


Innovation pour le meilleur comme pour le pire, le réseau Internet permet en quelques clics d’avoir accès à toutes sortes de produits, faisant l’objet de publicités agressives jusque dans votre boîte de courrier électronique (spams). Selon une étude européenne, 14 % des Français auraient succombé à cette tentation (chiffre qui semble surestimé), dans l’espoir de bénéficier de prix avantageux, ou de se « passer » d’une prescription médicale pourtant indispensable pour limiter les risques évoqués dans l’ensemble de ce dossier.

Des risques multiples, parfois mortels…

En France, la distribution des produits pharmaceutiques fait l’objet de contrôles très stricts qui assurent la sécurité des patients. Seules les pharmacies sont habilitées à délivrer des médicaments, ce qui permet également au pharmacien de jouer son rôle de conseil auprès du patient, et de vérifier les contre-indications et la compatibilité entre des traitements multiples.

Les « médicaments » disponibles sur Internet proviennent d’entreprises étrangères échappant totalement à la réglementation française, et ne font l’objet d’aucun contrôle. On estime qu’entre 50 et 90 % des médicaments vendus par ce biais sont des contrefaçons. Vous courez donc de nombreux risques qui mettent en danger votre santé, voire votre vie.

En ce qui concerne les médicaments contrefaits, ce « marché » en plein développement est aux mains de réseaux criminels qui en tirent des profits considérables : il serait 2 000 fois plus rentable que le marché de la cocaïne.

Inefficaces, donc dangereux

Certains de ces « médicaments » ne contiennent tout simplement pas le principe actif qui fait leur efficacité ; d’autres en contiennent une dose trop faible pour être efficace. En présence d’une vraie maladie, le patient est alors persuadé de se soigner mais court le risque d’une aggravation de son état de santé, voire un risque vital pour les pathologies les plus graves.

Toxiques seuls ou en association

Parfois, le principe actif est présent mais avec une dose trop forte, aggravant considérablement les risques d’effets secondaires.

Des substances peuvent être ajoutées ou substituées au médicament, sans bien sûr qu’elles soient mentionnées :
• d’autres produits pharmaceutiques, qui peuvent avoir des effets secondaires graves, ou être incompatibles avec un autre traitement, ou contenir la même molécule qu’un autre traitement (risque de surdosage) ;
• des substances contenant des concentrations élevées en produits toxiques (plomb…), ou étant elles-mêmes toxiques : on a ainsi trouvé de la mort-aux-rats, de l’huile de vidange de moteur, de l’encre de photocopieur dans certains médicaments contrefaits.

Quand il ne s’agit pas de contrefaçon, les médicaments vendus ont été volés puis réemballés ; ils peuvent alors être périmés sans que l’acheteur ne puisse s’en rendre compte. Leurs conditions de stockage et de conservation peuvent également être inappropriées.

Des médicaments non autorisés en France

Enfin, le réseau Internet ne connaissant pas les frontières, on peut y trouver des médicaments n’ayant pas reçu en France d’autorisation de mise sur le marché (AMM).
pixel vide
pixel vide

Les compléments alimentaires ou les produits de médecine dite « naturelle » ou « traditionnelle » (notamment la médecine chinoise) présentent les mêmes risques que les produits présentés comme des médicaments, puisque leur composition réelle n’est pas vérifiable. Un cas de décès s’est produit en 2008 en lien avec ce type de produit, acheté dans une herboristerie.
Même dans le cas d’un approvisionnement sûr en pharmacie, la majorité de ces produits (compléments alimentaires, substances visant à l’amaigrissement) sont d’une utilité minime, voire nulle, à mettre en balance avec leur coût souvent élevé à moyen et long terme. Ils présentent par ailleurs, comme toute substance active, des risques que seul un médecin peut évaluer pour une personne donnée.
Les produits contre les troubles de l’érection ne doivent être pris que sur prescription médicale, en raison d’effets secondaires graves chez les patients souffrant de troubles cardiaques.
Outre les risques majeurs évoqués dans cette rubrique, vous n’avez aucune garantie de recevoir les produits commandés, soit qu’il s’agisse d’une banale escroquerie, soit qu’ils soient saisis par les autorités compétentes lors de leur expédition.
Par ailleurs, en tant que client, vous pouvez être poursuivi pour contrefaçon, comme pour toute autre marchandise : la peine encourue est de 5 ans de prison et de 375 000 euros d’amende (art. 321‑1 du Code pénal) ; pour l’introduction sur le territoire français d’un médicament n’ayant pas reçu d’autorisation de mise sur le marché, le peine est de 3 750 euros d’amende (art. L. 5421‑1 du Code de santé publique).