Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Bien vieillir >> Alimentation et diabète >> Prévenir les risques cardio-vasculaires
pixel vide
Prévenir les risques cardio-vasculaires

Le diabète entraînant fréquemment des complications cardio-vasculaires, le comportement alimentaire ne doit pas aggraver encore ces risques : il doit favoriser le maintien de taux bas de cholestérol et de triglycérides, limiter le risque d’hypertension artérielle, éviter le surpoids.

Les recommandations nutritionnelles de base seront donc à respecter tout particulièrement en présence d’un diabète :

limiter la consommation de graisses saturées (pas plus d’un quart du total des graisses) : beurre (évitez le beurre cuit), crème fraîche, saindoux, fromage, lait entier, certaines margarines et végétaline, viandes grasses, charcuterie ; on favorisera la consommation des matières grasses végétales qui limitent le taux de cholestérol : acides gras mono-insaturés (la moitié du total : huile d’olive et de colza, poissons gras comme le saumon, le hareng, le maquereau, le thon rouge,, les sardines, la truite saumonée, etc.) et poly-insaturés (1/4 du total : huile de colza, noix, tournesol, pépins de raisin, maïs, poissons gras) ; cette répartition est mieux adaptée aux personnes diabétiques que la répartition par tiers conseillée aux personnes non diabétiques ;

restreindre la consommation de sel afin de lutter contre l’hypertension (sa consommation moyenne représente actuellement près du double de celle qui est recommandée) ; évitez les préparations industrielles au profit de plats cuisinés par vos soins, et ne resalez pas avant d’avoir goûté ! L’utilisation d’épices et d’aromates permet de restreindre les ajouts en sel et de s’en déshabituer progressivement.

consommer des fibres (légumes, fruits, légumes secs, pains avec son ou aux céréales…) pour réduire le taux de cholestérol.
pixel vide
pixel vide

Variez les huiles végétales pour profiter de leurs bienfaits : privilégiez l’huile d’olive (assaisonnement et cuisson) et l’huile de colza (assaisonnement), qui peut être mélangée à l’huile de noix pour de bons apports en oméga-3 ; ceux-ci seront également apportés par la consommation de poissons gras deux fois par semaine. Viande, lait et œufs issus d’animaux à l’alimentation enrichie en oméga-3 (graines de lin) peuvent compléter l’apport ; les compléments alimentaires et autres produits enrichis sont inutiles et reviennent cher. Les oméga-6 sont déjà largement présents dans l’alimentation.
On rencontre fréquemment dans les produits industriels des matières grasses végétales de mauvaise qualité nutritionnelle : graisses hydrogénées ou « trans », huile de palme, huile de coprah (coco). Voir la rubrique sur Les lipides.