Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les mycoses (champignons) >> Les mycoses des ongles
pixel vide
Les mycoses des ongles

Cette affection fréquente (onychomycose) toucherait, selon les études, entre 3 et 10 % de la population. Elle concerne essentiellement les personnes âgées de plus de 70 ans : près de la moitié d’entre elles en seraient atteintes. Chez les personnes plus jeunes, les sportifs, les adolescents (qui portent des chaussures favorisant la macération) et les sujets en contact avec l’eau (plongeurs, nageurs) sont les plus exposés.

Les ongles le plus souvent concernés sont ceux des orteils (en particulier le gros orteil), sept à dix fois plus souvent que les ongles des doigts de la main. Les lésions peuvent prendre différentes formes : modification de la couleur de l’ongle, décollement, voire destruction complète de l’ongle ; il peut également exister des lésions dermatologiques autour de l’ongle.

Ces lésions entraînent rarement de la gêne ou de la douleur, ce qui explique que le diagnostic est souvent posé tardivement, suite à la découverte de la lésion par un podologue ou un pédicure.

Cette infection se développe plus facilement et plus rapidement en cas d’altération des défenses immunitaires de l’organisme. Elle peut se compliquer d’infections bactériennes chez les diabétiques, les personnes en chimiothérapie ou sous immuno-dépresseurs…

Identifier et traiter

Différents types de champignons peuvent être responsables de ces mycoses, ce qui rend nécessaire leur identification (grâce à un prélèvement au niveau de l’ongle) pour mettre en place un traitement adapté. Cet examen permet également d’éliminer d’autres diagnostics comme un psoriasis, une tumeur, une atteinte traumatique, voire une infection non mycosique.

Le traitement sera avant tout local, par application de vernis médicamenteux une fois par jour ou par semaine selon les produits. Il peut être long (jusqu’à un an), mais doit être scrupuleusement respecté pour éviter complications ou rechutes.
pixel vide
pixel vide