Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les mycoses (champignons) >> Le pied d'athlète
pixel vide
Le pied d'athlète

C’est le nom donné aux mycoses touchant la peau des plis entre les orteils, en raison de leur fréquence chez les sportifs, dont les pieds transpirent beaucoup à cause des efforts fournis et des chaussures portées pendant de longues périodes. Les champignons se développent en effet particulièrement dans les zones chaudes et humides.

Ces mycoses se manifestent par différents symptômes, plus ou moins prononcés selon l’évolution de l’infection :
• présence entre les doigts de pieds de zones de peau rouge bordées de bandes blanchâtres ; la peau est souvent fendillée et suintante ;
• fortes démangeaisons, surtout quand le pied est déchaussé.

En l’absence de traitement, les rougeurs et les démangeaisons peuvent s’étendre à la plante et au dos des pieds et aux ongles (voir la rubrique suivante), voire à d’autres zones du corps pour certains champignons : cheville, jambe, paume, plis de l’aine, pli interfessier, et même visage et barbe. L’infection peut se compliquer d’eczéma, avec apparition de vésicules et de croûtes.

Le traitement

Les médicaments anti-fongiques (traitant les champignons) sont efficaces s’ils sont utilisés correctement : délivrés sur ordonnance médicale, ils doivent être appliqués régulièrement, en général 2 fois par jour et pendant au moins 3 semaines. Les formes en poudre sont bien adaptées à la localisation au niveau des pieds, car elles n’aggravent pas la macération locale.

La prévention

Les mesures d’hygiène ont une double fonction de prévention : elles limitent le risque de développer une mycose et évitent la contagion pour soi-même et pour autrui.

En présence d’une mycose, il est nécessaire de changer tous les jours de chaussettes, de ne pas partager vêtements ou linges de toilette, de faire bouillir le linge si possible, de poudrer les chaussures au moyen de médicaments anti-fongiques, d’éviter de marcher pieds-nus et de renoncer aux bains collectifs.

En présence d’une mycose ou afin d’éviter sa réapparition, il faut traiter la cause essentielle du pied d’athlète, la transpiration excessive. Il est nécessaire de porter des chaussures en cuir et aérées, des chaussettes en coton, de laisser ses pieds nus à l’air chaque fois que possible. d’éviter de laisser tremper ses pieds (prendre des douches plutôt que des bains), et de bien se sécher entre les doigts de pieds. Des anti-transpirants efficaces existent en parapharmacie et peuvent compléter les mesures d’hygiène.
pixel vide
pixel vide