Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les problèmes des pieds >> Les déformations des pieds
pixel vide
Les déformations des pieds

Le pied creux

La voûte plantaire est exagérément creusée, et ne supporte plus le poids du corps, qui s’appuie exclusivement sur l’avant et l’arrière du pied.

Le pied plat

La voûte plantaire n’est pas assez creusée. Il existe différentes formes, qui peuvent entraîner un appui sur des zones du pied dont ce n’est pas la fonction. A terme, des douleurs peuvent apparaître.

Les orteils en griffe

En dehors des cas liés à l’hallux valgus (voir ci-dessous), les orteils peuvent être progressivement déformés à cause de chaussures inadaptées : ils se rétractent et prennent en forme recourbée caractéristique qui leur a donné leur appellation.

Dès l’apparition des déformations, consultez votre médecin généraliste et un podologue. Des protections spécifiques permettent d’éviter l’apparition de cors et l’aggravation des déformations : une prise en charge précoce permet de stopper ou même d’inverser le processus, dans la mesure où persiste une certaine souplesse des orteils.

L’oignon (hallux valgus)

Il s’agit d’une déformation du bord interne du pied, prenant la forme d’une excroissance au niveau de la base du gros orteil, lui-même dévié vers les autres orteils. C’est une affection plus fréquente chez la femme que chez l’homme ; elle représente 90 % des pathologies de l’avant-pied. Ses causes sont parfois d’origine familiale (dans un quart à un tiers des cas).

Elle se produit chez les personnes ayant le pied large avec un gros orteil plus long que les autres (pied égyptien). Le port de chaussures trop serrées et pointues provoque une déviation du gros orteil, aggravée si vous souffrez de surpoids, si vous portez des talons trop hauts et en cas d’affaissement de la voûte plantaire (celui-ci est fréquent chez la femme au moment de la ménopause, en raison de la perte d’élasticité des ligaments, et entraîne un élargissement de l’avant-pied). Une fois amorcée, cette déviation va régulièrement s’aggraver, obligeant peu à peu le deuxième orteil à se replier (et souvent à se couvrir d’un cor). En parallèle, le premier os de l’avant-pied, sur lequel s’articule le gros orteil, s’écarte vers l’extérieur, aggravant la déformation.

L’articulation entre le gros orteil et le premier os de l’avant-pied va alors s’enflammer (s’accompagnant de rougeur et de chaleur locale, pouvant évoluer vers une infection articulaire) et grossir : c’est ce qu’on peut voir sous forme d’ « oignon » à la base du gros orteil. Cette articulation ainsi déformée va évoluer précocement vers une arthrose importante, causant encore plus de douleurs et de déformation osseuse.

Les douleurs deviennent de plus en plus intenses, et les difficultés à se chausser vont croissant. A un stade avancé, le traitement est chirurgical : il donne des résultats variables selon les cas (des douleurs peuvent persister), et son indication doit être discutée pour le cas particulier de chaque patient.

Il est donc conseillé d’intervenir le plus tôt possible, par l’application des règles simples qui permettent également de prévenir ce phénomène : porter des chaussures larges, souples et relativement plates ; les enlever dès que possible ; consulter un podologue pour des soins et des conseils de prévention adaptés à votre cas (par exemple le port pendant la nuit d’orthèses permettant de rétablir l’angle du gros orteil et d’atténuer les douleurs).
pixel vide
pixel vide