Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les problèmes des pieds >> Pieds et vieillissement
pixel vide
Pieds et vieillissement

Les modifications de la peau

Avec l’avancée en âge, la peau devient progressivement plus fine. Le risque d’apparition de plaies et de blessures s’accroit, et nécessite une attention plus poussée pour éviter des complications qui peuvent s’avérer graves.

Les glandes sudoripares, qui produisent la sueur, fonctionnent moins bien : le rôle de régulation de la température joué par la sueur est moins efficace, et les pieds ont tendance à s’échauffer davantage.

Les changements morphologiques

Selon les personnes, le vieillissement peut provoquer un affaissement ou un creusement de la voûte plantaire, ce qui modifie les appuis lors de la marche. Les risques de déformations et d’apparition de cors sont alors accrus.

Les ligaments et les muscles sont moins toniques, et maintiennent moins bien l’architecture complexe du pied, favorisant les déformations.

La taille des pieds évolue fréquemment avec l’âge : la largeur du pied peut augmenter ; parfois au contraire, les pieds peuvent voir leur taille diminuer suite à la rétractation des muscles. Ces changements peuvent rendre nécessaire un changement de pointure, afin que les chaussures restent adaptées à la morphologie du pied et confortables.

La masse graisseuse située sous le pied diminue de volume : elle joue moins bien son rôle d’amortissement des chocs liés à la marche. Ceux-ci se répercutent davantage sur les os de la partie centrale du pied (les métatarses), entraînant des douleurs (métatarsalgie) chez environ 30 % des personnes âgées.

La perte de sensibilité

La diminution de la sensibilité, éventuellement aggravée par certaines pathologies comme le diabète, peut provoquer des problèmes d’équilibre : la perception de la nature et de la configuration du sol est moins fine, rendant plus difficiles les ajustements nécessaires pour maintenir son équilibre lors de la marche sur des terrains délicats (irrégularités, pentes, etc.).

Elle rend également plus difficilement détectables les atteintes du pied (coupures, plaies), qui, mal prises en charge, peuvent s’infecter et donner lieu à des graves complications.

Le rôle des maladies

Certaines maladies ont des répercussions sur le pied :
• les rhumatismes et l’arthrose se traduisent par une moindre mobilité des articulations, aggravée par la douleur (et la peur de la douleur, qui restreint les mouvements) ;
• les maladies cardio-vasculaires entraînent le rétrécissement des artères qui peuvent se boucher ;
• le diabète provoque d’importantes répercussions sur le pied, avec un risque de complications graves, pouvant nécessiter des amputations : ces risques spécifiques sont abordés dans la rubrique suivante.
pixel vide
pixel vide