Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les problèmes des pieds >> Le pied, comment ça marche ?
pixel vide
Le pied, comment ça marche ?

Une machinerie complexe

Le pied comprend trois zones ayant des fonctionnalités différentes :
• l’arrière du pied, comprenant le talon : c’est la partie la plus statique du pied ;
• le métatarse, partie centrale du pied, comprenant beaucoup d’os et d’articulations : c’est la partie la plus mobile du pied ;
• les orteils : ils sont composés de trois phalanges, à l’exception du gros orteil (hallux) ; ils sont très mobiles, mais aussi très fragiles.

Chaque pied contient 26 os, sur un total de 200 os environ pour l’ensemble du corps : les pieds représentent ainsi un quart des os de l’organisme, maintenus par des ligaments et des muscles et s’ajustant en permanence entre eux en fonction de nos mouvements. Les pieds sont ainsi des mécanismes de haute précision, nous permettant de nous tenir debout sur (presque) tous les terrains, de nous déplacer grâce à la marche (ou la course…), de sauter.

Ils supportent intégralement le poids du corps (ce qui rend leur travail plus difficile en cas de surpoids) : le poids est soit réparti par moitié entre les orteils et le talon, soit intégralement supporté par les orteils (dans les phases de la marche où le talon est soulevé). Ceux-ci jouent donc un rôle capital, et sont soumis à des forces importantes qui expliquent entre autres facteurs certaines pathologies du pied (déformations, cors, oeils de perdrix).

Le réseau des veines est également très riche au niveau des pieds : à chaque pas, le sang est propulsé dans les veines, ce qui soulage le travail du cœur pour faire remonter le sang dans le corps. La marche est ainsi une activité très bénéfique pour la circulation sanguine.

Le système nerveux est très développé au niveau des pieds : ils contiennent 7 000 terminaisons nerveuses, de même types que celles qui sont présentes dans les mains. Elles servent à l’organisme à maintenir son équilibre, en renseignant le cerveau sur les caractéristiques du sol : inclinaison, densité (goudron, terre, sable…), irrégularités (trous et bosses). Ils l’informent également sur le degré de contraction des muscles, des tendons et des ligaments, lui permettant si nécessaire de rétablir l’équilibre du corps.

Enfin, les pieds contiennent un grand nombre de glandes sudoripares (fabriquant la sueur), afin de réguler la température et d’éviter un échauffement excessif.

Marcher, c’est essentiel

La marche est un mécanisme très complexe et qui occupe une place essentielle dans notre existence : nous faisons en moyenne de 5 000 à 8 000 pas par jour, ce qui équivaut à trois fois le tour de la terre pour une personne de 75 ans.

Cette activité est bien sûr essentielle pour la préservation d’une bonne qualité de vie grâce à l’autonomie qu’elle permet. Tout problème de pied, même s’il semble bénin (simples douleurs), devra donc être pris en charge rapidement afin de ne pas entraver les capacités d’action et de déplacement, au risque d’un cercle vicieux de l’inactivité et de la dépendance.
pixel vide
pixel vide