Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Bien vieillir >> Que penser des "aliments santé" ? >> Les produits allégés
pixel vide
Les produits allégés

Ces produits ont envahi les rayons de nos magasins, profitant des préoccupations des consommateurs concernant leur ligne et leur santé. Ils concernent des produits traditionnellement riches en graisses et en sucres, dont les teneurs sont censées devenir plus raisonnables.

Rappelons quelques principes de bon sens que les messages publicitaires des industries agro-alimentaires tendent à brouiller :

• un avantage supposé (moins de sucre) peut être largement « compensé » par un autre inconvénient (plus de graisses) ;

• les messages publicitaires ou apparaissant sur les emballages sont souvent trompeurs et difficiles à décrypter (voir ci-dessous) : on peut par exemple trouver dans un produit à la fois des édulcorants et du « vrai » sucre ;

• le gain doit être significatif : une publicité télévisée récente (novembre 2006) vante les mérites d’un yaourt « à teneur réduite en sucre ». Un message en petits caractères précise que les sucres ajoutés ont été réduits de 20 % : en clair, 80 % des sucres ajoutés sont toujours présents dans le produit. L’intérêt pour le consommateur est donc nul.

• le gain, même réel (moins de calories), peut être annulé par l’augmentation de la consommation, le message publicitaire déculpabilisant le consommateur : les spécialistes du marketing modifient d’ailleurs parfois le conditionnement des produits pour en augmenter la quantité (par exemple pour des yaourts ou préparations laitières).

Mieux vaut donc manger une « douceur » de temps en temps, en quantité raisonnable et à la fin d’un repas équilibré, que s’autoriser le grignotage de produits industriels en dehors des repas ! Un bon dessert (en quantité rasonnable), un yaourt nature agrémenté de confiture ou de miel, quelques carrés de chocolat, un bon fruit mûr ou une salade de fruits, une compote procureront un plaisir appréciable sans aucun inconvénient pour la santé.

En effet, les comportements alimentaires « à risques » dans les sociétés développées et leurs conséquences (surpoids et obésité, maladies cardio-vasculaires, diabète…) s’expliquent par différents facteurs (rythmes de vie, sédentarité), mais aussi par la perte des repères concernant les familles d’aliments et la façon de les consommer : une consommation raisonnable de « vrai » sucre au travers d’aliments « plaisir » est donc préférable à une forme d’addiction au « faux » sucre…

Comment décrypter les emballages


Source : UFC-Que choisir.

• un produit dit « nature » ne garantit pas l’absence de sucres ajoutés : une compote de pommes nature indique qu’elle ne contient pas d’autres fruits ;
• une produit « sans édulcorants » peut contenir du « vrai » sucre ;
• un produit « sans sucre ajouté » (au singulier) ne contient pas de saccharose ajoutée ;
• un produit « sans sucres ajoutés » (au pluriel) ne contient aucun sucre ajouté ;
• un produit « allégé » ou « à teneur réduite en sucre » doit contenir au moins 25 % de sucre en moins qu’un produit de référence, qui n’est pas identifié ; la comparaison peut éventuellement être faite avec le produit standard de la même marque, s’il existe ; encore faut-il qu’il ne soit pas lui-même exagérément sucré !
• un produit « peu sucré » correspond à un affichage marketing sans aucune signification concrète.

La liste est longue, et l’imagination déployée par les services marketing tient évidemment plus d’objectifs commerciaux que d’inquiétudes pour la santé du consommateur.
pixel vide
pixel vide