Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Bien vieillir >> Les familles d'aliments >> Les boissons
pixel vide
Les boissons

Seule l’eau est indispensable à notre organisme. Les autres boissons peuvent être consommées pour le plaisir, en évitant les boissons sucrées (sodas). Buvez souvent, en quantités modérées, pour apporter à votre organisme le litre et demi d’eau dont il a besoin.

Il est nécessaire de boire entre 1,5 et 2 litres d’eau par jour (et plus en cas de fièvre ou d’atmosphère chaude) ; les aliments apportent le complément nécessaire à une bonne hydratation de l’organisme. Pensez à boire régulièrement (dès le réveil et entre les repas), même si vous ne ressentez pas la sensation de soif, qui s’atténue avec l’avancée en âge. Evitez de trop boire le soir pour éviter les envies pressantes en cours de nuit et vous ménager un bon sommeil.

L’eau du robinet ou l’eau de source (beaucoup plus chère) sont les boissons idéales. Les eaux minérales ne conviennent pas à tous, en raison d’apports importants de certains sels minéraux. D’autres boissons (pas ou peu sucrées) permettent de varier les apports : soupe, bouillon, tisane, thé, café léger.

L’eau du robinet

Elle revient environ 100 fois moins cher que les eaux minérales. Elle est soumise à de nombreux contrôles et ne présente aucun inconvénient pour la santé. Si elle contient beaucoup de calcaire, le goût peut être légèrement modifié, mais l’apport en calcium sera plus important. Sa teneur en chlore, augmentée depuis la mise en place du plan Vigipirate, lui donne un léger goût qui peut être atténué en la laissant reposer au frais dans un pichet. Les nitrates qu’elle peut contenir dans certaines régions sont en quantité contrôlée, et représentent un apport moindre que celui des aliments.

Quelques précautions :
• avant de la boire , laissez couler l’eau qui est restée longtemps dans les tuyaux, le matin ou après une absence prolongée ;
• chauffez de l’eau froide pour préparer thé ou café : l’eau chaude du robinet peut avoir stagné dans le ballon ;
• l’eau conservée dans un pichet doit être au frais et à l’abri de la lumière.

Les eaux en bouteille

Leur consommation a considérablement augmenté ces dernières années, malgré leur coût élevé pour le consommateur, les nuisances qu’elle occasionne pour l’environnement (transport, déchets plastiques), et leur qualité variable (les critères de potabilité ne leur sont pas appliqués).

Les eaux de source ne présentent pas d’apports significatifs en minéraux, et ne nécessitent donc pas de vigilance particulière. Leur composition peut varier d’une marque à l’autre, mais aussi pour une même marque, qui peut commercialiser des eaux provenant de sources différentes ; le nom de la source est indiqué sur l’étiquette, pas toujours de façon très visible.

Les eaux minérales ont une composition constante et doivent présenter des effets bénéfiques pour la santé dans certains cas ; elles ont longtemps été réservées à un usage médical et vendues en pharmacie. En effet, elles contiennent des quantités significatives de certains minéraux.

Cette minéralisation n’est pas forcément adaptée à tous (attention en particulier au biberon des nourrissons !) :
• la quantité de sodium (sel) peut varier considérablement, entre 7 et 1 700 mg ; elle est souvent élevée dans les eaux pétillantes. Les méfaits de l’excès de sel sont bien connus : la quantité consommée peut être ainsi considérablement accrue sans que l’on s’en rende compte. Pour les personnes souffrant d’hypertension et devant respecter une alimentation pauvre en sel, le choix de l’eau consommée devra se faire avec soin (parlez-en à votre médecin traitant).
• le calcium contenu dans certaines eaux peut constituer un apport utile (ostéoporose), mais est par exemple contre-indiqué en cas de calculs rénaux.
• le fluor de l’eau, qui s’additionne aux apports provenant d’autres devient toxique à certaines doses.

Les eaux minérales ne devraient donc être consommées que pour compenser une carence précise et sur avis médical. Pour ne courir aucun risque (et faire des économies), buvez l’eau du robinet et, si vous y tenez, alternez épisodiquement avec différentes eaux de source, en vérifiant que leur composition n’est pas contre-indiquée pour votre état de santé.

Les autres boissons

Les potages et les bouillons permettent de s’hydrater efficacement au cours d’un repas ou en collation. Ils contiennent en outre des vitamines et des sels minéraux.

Le thé et le café sont à consommer avec modération ; ne pas en boire trop souvent (surtout le café), et les préférer légers et peu sucrés. Les tanins contenus dans le thé freinent l’absorption du fer. Les infusions et tisanes permettent d’éviter les excitants.

Les jus de fruits et de légumes apportent des vitamines. Préparez-les vous-même ou achetez des jus 100 % fruits, y compris à base de concentré (ils sont moins chers), afin qu’ils ne contiennent pas trop de sucre.

Le lait n’est pas apprécié par tous mais fournit (avec les yaourts et les fromages) le précieux calcium qui contribue à la solidité de vos os et réduit le risque de fractures.

Si vous appréciez le (bon) vin, un ou deux verres par jour ne nuiront pas à votre santé et contribueront au plaisir et à la convivialité de votre table.

Les boissons sucrées (sodas) sont à éviter ; un peu de sirop permet de parfumer l’eau si vous ne l’appréciez pas ou que vous n’aimez pas son goût. Méfiez-vous de la mode des eaux parfumées qui peuvent contenir une quantité importante de sucre.
pixel vide
pixel vide

Le coût de l’eau : une personne buvant 2 litres par jour dépense
- 2 à 3 euros s’il s’agit d’eau du robinet ;
- plus de 150 euros s’il s’agit d’eau de source ;
- plus de 300 euros s’il s’agit d’eau minérale.
L’Académie nationale de médecine a recommandé (décembre 2006) un meilleur étiquetage des eaux de boisson, afin que leur composition et leurs contre-indications soient clairement visibles et compréhensibles par le consommateur.
Méfiez-vous de la mode des eaux parfumées qui, outre leur coût élevé, peuvent contenir une quantité importante de sucre..