Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les antalgiques de niveau I >> Les salicylés et les AINS
pixel vide
Les salicylés et les AINS

Ils comprennent les salicylés (aspirine), l’ibuprofène, etc. Leur effet se manifeste après 30 minutes et dure de 4 à 6 heures, selon les personnes et selon l’intensité de la douleur. Ils sont administrés à raison d’un à quatre grammes dans la journée. Certaines personnes sont allergiques à ces produits.

Ils ont pour effet d’inhiber l’action d’une protéine, la cyclo-oxygénase (COX), sous ses deux formes COX-1 et COX-2, et bloquent ainsi la production des prostaglandines et des thromboxanes, qui interviennent dans différents mécanismes :
• l’inflammation, qui entraîne douleur, chaleur, rougeur, gonflement (COX-2) : action anti-inflammatoire ;
• la fièvre (COX-2) : action anti-pyrétique ;
• l’agrégation des plaquettes sanguines (COX-1) : action anti-coagulante ;
• la protection de l’estomac (COX-1) et des tissus sanguins et rénaux : action ulcérogène.

De nombreux effets indésirables

Ils présentent en outre une toxicité locale au niveau de l’estomac : au contact de la muqueuse gastro-duodénale, ils détériorent le mucus qui la protège. Ces différents effets expliquent les nombreuses contre-indications et effets secondaires que présentent ces médicaments, pourtant d’un usage très courant. Ils sont contre-indiqués dans les cas suivants, en raison notamment de leur action anti-coagulante et de leur toxicité envers la muqueuse gastro-duodénale :
• ulcère gastroduodénal ;
• présence de saignements ;
• anomalies des plaquettes sanguines, responsables de la coagulation du sang ;
• traitement anticoagulant ;
• déshydratation (ces médicaments sont déconseillés chez les personnes âgées en période de canicule) ;
• grossesse ;
• maladie grave du foie ou des reins ;
• insuffisance cardiaque sévère ;
• certains traitements, notamment certaines chimiothérapies.

Demandez également l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien si vous avez souffert de troubles digestifs, même anciens, d’une maladie du cœur ou des vaisseaux, d’hypertension artérielle, d’asthme.

Leurs effets indésirables consistent essentiellement en troubles gastriques, parfois très graves :
• acidité, brûlures d'estomac, qui doivent à leur tour être combattus par la prise d’autres médicaments (dans 20 à 30 % des cas) ;
• nausées ;
• dyspepsie (digestion difficile) ;
• douleurs abdominales ;
• perforations d'ulcères ;
• hémorragies.

L’intestin et le côlon sont également concernés par des perforations et des hémorragies. Des troubles rénaux et une hypertension artérielle peuvent survenir. Les complications graves augmentent en fonction de la dose absorbée et de l’âge du patient : la prescription d’AINS nécessite donc des précautions particulières chez les personnes âgées, qui suivent fréquemment ce type de traitements (arthrose, rhumatismes).

Des études ont évoqué une importante mortalité liée à cette classe de médicaments aux Etats-Unis (16500 décès par an), en raison d’hémorragies digestives (dont le nombre est en augmentation malgré la diminution du nombre des ulcères).
pixel vide
pixel vide

Il est nécessaire de réagir en urgence en cas d’apparition de symptômes d’hémorragie digestive (rejet de sang par la bouche, présence de sang dans les selles, coloration des selles en noir) ou en cas de réaction allergique ou de crise d’asthme. Il faut interrompre immédiatement la prise d’AINS (ou de coxibs) et consulter un médecin ou un service d’urgence.
Les coxibs
Sont apparus récemment des médicaments (appelés coxibs) bloquant sélectivement la forme COX-2, afin d’éviter ces effets secondaires ; ils sont prescrits dans les cas d’arthrose et de polyarthrite rhumatoïde. Les études réalisées ne mettent cependant pas en évidence de réduction notable des effets indésirables, ce qui nécessite de respecter les mêmes précautions d’emploi que pour les AINS « classiques » (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Ils sont notamment déconseillés en présence d’une maladie cardiaque (angine de poitrine, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque) ou cérébro-vasculaire (accident vasculaire cérébral, accident ischémique transitoire), ou de facteurs de risque cardio-vasculaire (hypertension artérielle, cholestérol élevé, diabète, tabagisme).