Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les douleurs aiguës >> Cancers et douleur
pixel vide
Cancers et douleur


Les tumeurs cancéreuses peuvent dans certains cas provoquer des douleurs. Celles-ci ne sont pas directement liées à la taille de la tumeur, mais plutôt au contact de celle-ci avec des ramifications nerveuses et/ou à l’inflammation qu’elle provoque. Une tumeur étendue pourra ainsi être presque indolore, alors qu’une petite tumeur pourra provoquer de violentes douleurs. L’intensification de la douleur ne signifie donc pas nécessairement une aggravation de la maladie : elle peut être due aux suites de l’opération, à de l’arthrose, à une lombalgie (mal de dos), à l’anxiété… La douleur peut également persister quelque temps après une intervention ou un traitement.

Toutes les douleurs liées au cancer doivent et peuvent être soulagées, sans risque de masquer l’évolution de la maladie. L’usage de la morphine, bien contrôlé, n’entraîne pas de dépendance.

La chimiothérapie

En diminuant le volume de la tumeur, elle peut réduire la douleur. Elle peut cependant être toxique pour certains tissus, comme les muqueuses, occasionnant d’autres douleurs. Elle peut également avoir des effets sur les fibres nerveuses, provoquant des sensations de fourmillements, de brûlure, de décharge électrique, essentiellement au niveau des mains et des pieds.

La radiothérapie

Les rayons peuvent permettre une diminution des douleurs, en réduisant le volume de la tumeur, en traitant des métastases osseuses, ou en diminuant l’inflammation ; l’effet n’est pas toujours immédiat, mais peut apparaître au bout de quelques semaines. Parfois, les rayons provoquent une inflammation transitoire qui aggrave les douleurs pendant quelques jours ; le traitement de celles-ci doit alors être renforcé.

Le dosage de l’irradiation est de plus en plus précis et occasionne très rarement une inflammation des organes. Quelques brûlures comparables à un coup de soleil peuvent survenir et seront traitées.

Les séances peuvent être inconfortables, voire douloureuses : table dure, position délicate. Un traitement préventif de la douleur peut être envisagé.
pixel vide
pixel vide