Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> La douleur >> Les douleurs aiguës
pixel vide
Les douleurs aiguës
pixel vide
Les sous-rubriques
. Les douleurs dues aux soins
. Les douleurs post-opératoires
. Cancers et douleur
. Les douleurs des dents et du visage
pixel vide
En présence d’une douleur aiguë sans cause connue, il est indispensable de réagir en urgence. Le diagnostic d’une éventuelle maladie et la lutte contre la douleur doivent être menés en parallèle.

Le diagnostic

Tous les examens nécessaires doivent être menés afin d’identifier une pathologie éventuelle qui serait à l’origine d’une douleur aiguë. Dans certains cas, celle-ci signale une urgence médicale : appendicite, infarctus, phlébite, embolie… Une très forte anxiété accompagne certaines de ces douleurs (infarctus, embolie). Une prise en charge rapide peut être essentielle pour éviter une issue fatale ou des conséquences invalidantes.

Soulager rapidement la douleur

Dès que les caractéristiques de la douleur ont été identifiées pour faciliter le diagnostic, elle doit être rapidement soulagée. Le bien-être du patient l’exige bien évidemment, mais aussi le souci d’éviter une intensification des phénomènes douloureux, ainsi que la transformation d’une douleur aiguë en douleur chronique. Le cerveau mémorise en effet la douleur perçue, qui risque de réapparaître ou de s’installer durablement.

Le traitement antalgique consiste généralement en opiacés (niveau III), excepté en cas de douleurs neuropathiques ou de migraines.

La disponibilité des soignants, l’écoute empathique, la présence des proches, la clarté des explications, permettent également de réduire l’anxiété du malade et de diminuer l’intensité de sa douleur.
pixel vide

Les douleurs thoraciques aiguës ne sont pas toujours liées à un infarctus (crise cardiaque), loin de là. Les services d’urgence reçoivent fréquemment des patients présentant ces symptômes qui se révèlent être des douleurs psychogènes, généralement dues à des crises d’angoisse ou une dépression. Il est cependant nécessaire de consulter en urgence afin de poser le diagnostic et de réagir rapidement si cela s’avère nécessaire.