Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Le zona >> Les facteurs de risque
pixel vide
Les facteurs de risque


Le zona ne se transmet pas d’une personne à l’autre, puisqu’il est déclenché par la réactivation du virus de la varicelle déjà présent dans l’organisme. Cependant les lésions sont contagieuses et peuvent dans de rares cas transmettre ce virus ; on évitera donc tout contact avec une personne immuno-déprimée afin de ne pas lui transmettre ce virus potentiellement dangereux pour elle.

L’âge

La fréquence du zona augmente avec l’âge : elle est maximale après 75 ans. Après 50 ans, l’âge accroît également la fréquence (plus de 70 % des cas après 70 ans) et l’intensité des douleurs persistant après la fin de la maladie.

La baisse des défenses immunitaires

Elle favorise le déclenchement de la maladie, et aggrave et prolonge son évolution. Elle peut être due à certaines maladies (leucémie aiguë, maladie de Hodgkin, lupus érythémateux, cancer, sida, maladies neurologiques) ou à certaines interventions ou traitements (greffe, chimiothérapie, radiothérapie, corticothérapie).
pixel vide
pixel vide

Chez un patient jeune (moins de 50 ans), le déclenchement d’un zona peut amener à réaliser un dépistage du virus du sida (VIH), l’infection par celui-ci et la baisse des défenses immunitaires qui s’ensuit multipliant par 17 le risque de zona. Dans ce contexte, l’évolution de la maladie est plus longue, la prise en charge est bien sûr indispensable, et les récidives sont fréquentes.