Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> La DMLA >> La prévention
pixel vide
La prévention

Protéger ses yeux de la lumière

L’exposition prolongée au soleil favorise le vieillissement oculaire et l’apparition de la DMLA et de la cataracte. On évitera donc les heures les plus chaudes de la journée, où la lumière est intense. Le port de lunettes de soleil efficaces (filtrage de plus de 99 % des rayons ultraviolets) et de chapeaux à bord large ou de visières (même par temps couvert) est vivement recommandé.

Les légumes verts au secours des yeux

L’étude POLA (Pathologies oculaires liées à l’âge) de l’INSERM a récemment mis en évidence le rôle protecteur de certaines substances vis-à-vis de cette maladie et de la cataracte : les caroténoïdes (zéaxanthine et à un degré moindre lutéine) réduiraient de 69 à 93 % le risque de développer une DMLA.

Le centre de la rétine est appelé macula ou tache jaune en raison de sa couleur, due à la présence des caroténoïdes. Les caroténoïdes d'origine alimentaire s'accumulent de manière spécifique dans la rétine et sont particulièrement denses au niveau de la macula. Ils filtrent probablement la lumière bleue (la plus énergétique atteignant la rétine). En neutralisant certaines substances agressives produites par des réactions photochimiques, ils protégeraient la rétine et le cristallin des effets nocifs de l'exposition à la lumière.

La consommation de certains légumes verts deux à trois fois par semaine suffirait à assurer cette protection : chou frisé, épinards, navet, chou galicien, laitue (romaine), brocolis, courgettes, maïs, chou de Bruxelles, petit pois (par ordre décroissant d’efficacité). La lutéine y est présente sous forme libre, ainsi que dans le jaune d’œuf. Une adaptation minime d’une alimentation équilibrée permet donc de limiter les risques.

Sous forme estérifiée, on trouve la lutéine dans les oranges, le poivre, le piment, les pêches, la pastèque et la papaye.
pixel vide
pixel vide

On trouve également en pharmacie des comprimés de lutéine. Comme souvent pour les compléments alimentaires, ils sont d’un coût bien plus élevé que les apports naturels dans l’alimentation, leur efficacité sous cette forme n’est pas prouvée et ils ne présentent pas les avantages multiples des légumes verts et des fruits. Tout complément doit être pris par ailleurs avec l’accord du médecin traitant pour vérifier sa compatibilité avec votre état de santé, votre alimentation et vos traitements médicamenteux.
Le rôle des minéraux et vitamines à effets anti-oxydants est également évoqué, sans certitude, dans la prévention de la DMLA : combinaison de zinc, sélénium, bêta-carotène (vitamine A), vitamine E, vitamine C.