Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> La vue >> La presbytie
pixel vide
La presbytie

Le vieillissement inéluctable de l’œil

La presbytie est due au vieillissement du cristallin, qui commence dès la naissance mais ne se fait sentir que bien plus tard. Celui-ci est une lentille transparente bombée qui focalise les rayons lumineux sur la partie centrale de la rétine. De petits muscles permettent de modifier sa courbure en fonction de la distance à laquelle se trouve l’objet regardé, afin que l’image de l’objet se forme sur la rétine : c’est le phénomène d’accommodation.

A partir de 45 ans environ, le vieillissement du cristallin le rend plus épais et lui fait perdre progressivement de sa souplesse. Lorsque l’on regarde un objet proche, les images se forment alors derrière la rétine, et la vision devient floue : la distance à laquelle la vision est nette passe de 10 centimètres à 20 ans à 50 centimètres à 50 ans, puis à 2 mètres à 70 ans. Ce phénomène se manifeste typiquement lors de la lecture, surtout pour de petits caractères ou en lumière faible, ou dans les activités de couture. On a alors tendance à éloigner l’objet regardé et à augmenter l’éclairage. Le phénomène s’accentue avec les années, et nécessite le port de lunettes correctrices.

Les personnes souffrant d’hypermétropie, où l’image se forme déjà derrière la rétine, seront atteinte de presbytie beaucoup plus tôt. Les personnes atteintes de myopie, dans laquelle l’image se forme devant la rétine, souffriront plus tardivement de presbytie : le phénomène qui provoque la presbytie s’équilibre provisoirement avec la myopie pour la vision de près. Après une opération de la myopie, la presbytie apparaîtra au même rythme qu’avec une vision normale.

Un seul « traitement » : les lunettes

Il n’existe aucun traitement ni aucune mesure de prévention de la presbytie : seul le port de lunettes adaptées permet de corriger la vision de près. A l’avenir, des traitements chirurgicaux, encore en cours d’évaluation, sont envisageables.

Il est recommandé de consulter un ophtalmologiste tous les deux ou trois ans, afin de contrôler l’évolution de la presbytie et de prescrire des lunettes adaptées à la correction à obtenir. Avec le temps, la correction devra être de plus en plus forte : un changement de lunettes tous les deux à trois ans est souvent nécessaire.

Différents types de lunettes sont disponibles :
• les lunettes loupe, disponibles en pharmacie pour un prix modique ; elles peuvent être utilisées de façon occasionnelle, pour la lecture par exemple, lorsque la presbytie apparaît. Au-delà de quelques mètres, la vision est floue. Elles ne sont pas adaptées à la vision d’un individu en particulier : une visite chez l’ophtalmologiste reste indispensable pour déterminer précisément le type de correction dont vous avez besoin.
• les lunettes demi-lune : elles corrigent la vision de près lorsque le regard est orienté vers le bas, et permettent de retrouver la vision normale de loin lorsque le regard est à l’horizontale.
• les lunettes à double foyer : elles corrigent à la fois la vision de près et de loin (si vous en avez besoin) ; elles sont de moins en moins utilisées car la transition entre les deux types de correction est abrupte.
• les verres progressifs corrigent ce défaut : la transition de la vision de près à la vision de loin est progressive. Des lentilles de contact progressives existent également.
pixel vide
pixel vide