Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les maux de tête (céphalées) >> Les traitements
pixel vide
Les traitements

Les traitements médicamenteux doivent être utilisés avec précaution, y compris les médicaments courants en vente libre. Ils sont souvent inutiles pour traiter les céphalées, parfois dangereux en cas de surconsommation (malheureusement très répandue), d’association avec d’autres médicaments ou d’incompatibilité avec l’état de santé général. Ils seront plutôt réservés aux vraies migraines, les céphalées de tension, les plus courantes, pouvant être améliorées grâce à une meilleure gestion du stress et de l’hygiène de vie.

Les gestes et traitements exposés ci-dessous concernent les céphalées de tension ; les céphalées chroniques nécessitent une prise en charge médicale sérieuse (parfois une hospitalisation), l’utilisation des médicaments devant être très contrôlée. Les céphalées consécutives à une maladie seront traitées en même temps que celle-ci.

Les gestes simples

Les réactions spontanées de beaucoup d’entre nous en présence d’un mal de tête permettent un soulagement réel :
• le repos dans une pièce sombre et calme ;
• faire une sieste ;
• appliquer de la glace ou de la chaleur sur la tête ;
• boire une boisson fraîche ;
• se masser la tête, le cou, les épaules.

Chacun pourra déterminer la stratégie la plus efficace dans son cas personnel. Le stress et l’anxiété étant des composantes majeures des céphalées de tension, toute méthode, aussi personnelle soit-elle, procurant de la détente sera bienvenue.

Les traitements médicamenteux

Pour les céphalées de tension, les antalgiques classiques peuvent donner des résultats ; consultez votre médecin traitant pour vérifier les contre-indications, ainsi que le dosage et la fréquence des prises.

Pour lutter contre le stress et l’anxiété et leurs effets, le recours aux anxiolytiques, anti-dépresseurs, ou myorelaxants (pour détendre les muscles) est possible.

Les traitements non médicamenteux

Une meilleure gestion de l’hygiène de vie (exercice physique en particulier) et les méthodes de gestion du stress permettent de traiter sur la durée les causes des céphalées de tension. En présence de problèmes de sommeil, une meilleure gestion aura un effet bénéfique sur les céphalées. Le recours à une prise en charge psychologique est utile si l’anxiété ou l’état dépressif sont installés durablement.

Certaines pratiques peuvent être utiles pour prévenir ou limiter les maux de tête ; elles sont généralement peu efficaces pour les véritables migraines. On peut citer l’ostéopathie, l’acupuncture, la phytothérapie, la relaxation et le yoga, les thérapies comportementales.
pixel vide
pixel vide

L’exercice physique présente dans ce domaine comme dans bien d’autres de nombreux bienfaits. Il permet en particulier de réduire le stress et l’anxiété et de favoriser un sommeil réparateur. Rappelons que l’activité physique doit être adaptée à l’état général de chacun et à ses habitudes : une marche quotidienne d’au moins une demi-heure, les courses, le ménage (sans prendre de risques !), le jardinage, les gymnastiques douces.