Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les appareils auditifs >> Le rôle de l'audio-prothésiste
pixel vide
Le rôle de l'audio-prothésiste

L’appareillage est prescrit par un médecin ORL ou généraliste à l’issue d’une consultation avec bilan auditif (les bilans réalisés par les audio-prothésistes ne le sont qu’à titre indicatif). Le patient doit alors choisir un audio-prothésiste, dont la profession relève à la fois du domaine paramédical et de la sphère commerciale. L'audio-prothésiste est compétent pour proposer, en accord avec les possibilités financières et les désirs du patient, plusieurs possibilités d’appareillage. Une vingtaine de fabricants proposant des appareillages, il sera judicieux de laisser le prothésiste choisir une des marques qu’il connaît bien et dont il pourra faire les réglages au mieux.

N’oubliez pas de lui demander des devis précis (avec le nom et la classe de l’appareil) dès la première visite, pour les étudier avec les organismes dont vous relevez (Sécurité sociale, mutuelle, caisse de prévoyance, etc.). Le prix est forfaitaire et comprend une série de séances de réglage la première année, avec un suivi (petit entretien compris) de vos appareils pendant toute leur durée de vie, soit 5 à 6 ans environ. Dans la mesure où vous réglez les frais à un audio-prothésiste à l’avance, il ne vous sera guère possible de changer d’audio-prothésiste, sauf à acheter de nouveaux appareils.

Une fois les financements obtenus, la démarche d’appareillage peut débuter.

Efficacité... et confiance

Les compétences techniques de l’audio-prothésiste sont essentielles pour que l’appareillage donne satisfaction (toujours relative…) au patient. Il intervient dans les différentes étapes du processus : choix de l’appareil, phase de test préalable, réglages initiaux, affinement des réglages.

Pour ce faire, il doit également consacrer le temps nécessaire à l’écoute du patient, qui doit exprimer le plus précisément possible son ressenti auditif dans les différentes situations de la vie quotidienne, avant l’appareillage et pendant les phases de test et de réglage. Il devra exposer clairement les différentes options possibles, leurs avantages et leurs inconvénients, et le gain auditif effectif que peut espérer le patient, sachant qu’on ne retrouve jamais totalement une audition parfaite. Une relation de confiance doit donc être instaurée pour ce travail de longue haleine.

L’audio-prothésiste réalise un compte-rendu d’appareillage, à transmettre au médecin traitant et à l’ORL. Demandez-en une copie pour vous-même, ainsi qu’une réactualisation annuelle de ce compte-rendu.
pixel vide
pixel vide
Les sous-rubriques
. Les premières étapes de l'appareillage
. Une adaptation indispensable
. Les réglages
pixel vide

Le choix de l’audio-prothésiste est délicat et engage le patient pour une dépense importante et sur plusieurs années (la durée de vie de l’appareil) : l’audio-prothésiste étant rémunéré essentiellement par la vente de l’appareil, il ne sera pas possible d’en changer. Demandez conseil à votre médecin traitant, à votre ORL, à des connaissances ayant une expérience dans le domaine, à des associations de patients (voir la rubrique Adresses et liens utiles). Prenez rendez-vous avec plusieurs audio-prothésistes pour évaluer leur écoute et leur disponibilité, essentielles pour la réussite d’un appareillage (choix et réglages), et pour comparer les devis et les facilités de paiement (échelonnement des règlements sur un an, par exemple).
Une négociation sur le prix des appareils est parfois possible, directement ou par le biais de votre mutuelle, d’un service d’action sociale…