Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> La prise en charge >> Les aspects psychologiques
pixel vide
Les aspects psychologiques

Face aux réelles difficultés psychologiques et sociales qu’entraînent souvent les troubles auditifs, une prise en charge psychologique peut se révéler très utile. Elle est amorcée par des échanges en confiance avec l’entourage familial et amical, ainsi qu’avec le médecin traitant, s’il est suffisamment sensibilisé à cette problématique.

Les associations de patients, les permanences et stages sur l’audition mis en place par certains centres de prévention permettent également de parler de ses troubles d’audition et des problèmes liés avec des personnes souffrant de difficultés analogues.

Le recours à un psychologue peut prolonger cette démarche pour obtenir écoute, aide et soutien sur différents aspects :
• accompagner le « deuil » d’une audition normale ;
• aborder les symptômes d’anxiété et de dépression pour les soulager et éviter leur aggravation ;
• faciliter l’acceptation de l’appareillage et éviter les échecs (un certain nombre de patients cessent d’utiliser leur appareil alors qu’il pourrait leur être très utile dans certaines situations) ;
• maintenir le désir et la possibilité de communiquer et d’échanger, au sein du couple, de la famille, à l’extérieur…
pixel vide
pixel vide

Certains témoignages montrent que la période de la retraite peut être particulièrement difficile pour les personnes souffrant d’une déficience auditive. La vie professionnelle, malgré les difficultés de communication qu’elle occasionne, permet des échanges et une vie relationnelle soutenue : « quand je travaillais, je me sentais moins sourde ». Des contacts avec des associations de patients peuvent aider à passer ce cap, de même que les actions de préparation à la retraite (centres de prévention, caisses de retraite, etc.), afin de favoriser le maintien d’un lien social fort.