Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les acouphènes >> La prise en charge
pixel vide
La prise en charge

Les traitements médicamenteux

Lorsqu’une cause a été identifiée, un traitement médical classique permet de soigner l’affection à l’origine des acouphènes : hypertension, problèmes vasculaires, diabète, otites, maladies diverses.

Les prothèses auditives

Les acouphènes sont fréquemment associés à d’autres troubles auditifs : baisse de l’audition, ou, dans certains cas, hyperacousie (sensibilité excessive à certains sons). Le port d’appareils auditifs adaptés a fait la preuve de son efficacité : le fait de mieux entendre les sons « réels » grâce à l’amplification diminue la perception des acouphènes. De plus, l’activité des zones du cerveau est modifiée : elles traitent à nouveau des types de sons qui n’étaient plus entendus, et peuvent avoir un impact sur la génération des acouphènes subjectifs.

Les générateurs de "bruit blanc"

Le procédé consiste à générer un bruit proche de celui des acouphènes, afin de masquer ceux-ci : le cerveau se « concentre » sur le bruit artificiel, « oubliant » l’acouphène. La disparition de la charge émotionnelle associée à l’acouphène évite également au cerveau de se focaliser sur celui-ci.

Le rôle de l‘affectivité

Le rapport qu’on entretient avec ses acouphènes a un impact sur leur perception. Une attitude de crispation, de rejet, de colère ou de peur risque d’amplifier leur caractère insupportable. S’ils se transforment en obsession, ils seront d’autant plus douloureux. Se concentrer sur des activités gratifiantes permet de les oublier quelque peu, en les reléguant au second plan.

Détente et relaxation

Les patients expriment l’intérêt de lutter contre le stress, de « vivre avec » ses acouphènes ou d’ « entrer en amitié » avec eux. Tout ce qui contribue à se détendre peut donc avoir un effet bénéfique sur les acouphènes : activités de loisir, écoute de la musique, exercice physique, yoga, Qi Gong, Tai Chi, sophrologie, etc. Un travail sur la respiration sera notamment profitable.
pixel vide
pixel vide