Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Les déficiences auditives >> Classification des déficiences auditives
pixel vide
Classification des déficiences auditives

Origine des troubles

Les déficiences auditives (DA) peuvent être classées en fonction de la localisation de l’altération auditive :

DA de transmission : atteinte de l’oreille externe, du tympan, ou (le plus souvent) de l’oreille moyenne, causée par certaines pathologies (otites de l’enfant, atteinte des osselets)  ; la perte est modérée (généralement inférieure à 60 dB) ; l’opération est souvent possible.
DA de perception : fréquentes, elles correspondent à une atteinte de l’oreille interne, d’origine génétique ou plus fréquemment due à des facteurs agressant les cellules ciliées : bruit, vieillissement, médicaments, pathologies diverses ; la perte auditive est irréversible et souvent importante, l’opération n’est pas possible. L’appareillage sera généralement possible.
DA mixte : fréquentes, elles associent DA de transmission et DA de perception et sont appareillables.

Importance des troubles

En fonction de l’ampleur de la perte auditive, on peut distinguer :

• les DA légères : de 20 à 40 dB de perte auditive, soit une difficulté à percevoir les sons de faible intensité, les bruits complexes et la parole à voix basse ou lointaine ;
• les DA moyennes : perte de 40 à 70 dB ; la parole est perçue mais mal comprise ou comprise seulement en regardant l’interlocuteur (lecture labiale, c’est-à-dire sur les lèvres) ;
• les DA sévères : perte de 70 à 90 dB ; la parole est perçue à voix forte près de l’oreille ;
• les DA profondes : perte auditive supérieure à 90 dB ; la parole n’est plus perçue du tout.

Au sein des trois dernières catégories sont distingués deux ou trois degrés qui permettent de préciser le diagnostic.
pixel vide
pixel vide

Le terme de surdité est synonyme de déficience auditive ; on emploie également les termes de malentendance et de malentendants. Au-delà des questions de terminologie, rappelons que la baisse de l’audition est un phénomène très répandu et qui a des conséquences très variables selon son ampleur (de la simple gêne à la surdité totale).