Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> La vue >> Une mécanique de précision
pixel vide
Une mécanique de précision

L’œil est un organe complexe et fragile, dont tous les éléments peuvent être atteints par des phénomènes de vieillissement.

Des larmes très utiles

L’œil est protégé par les paupières et les cils, qui stoppent ou rejettent poussières et petits insectes. Il est constamment humidifié par les larmes, qui jouent un rôle important de lutte contre les inflammations et les infections. Le vieillissement peut réduire la quantité de larmes produites, mais aussi freiner le réflexe de clignement des yeux, qui assure leur bonne répartition sur la surface de l’œil.

On prendra soin de boire abondamment, de cligner fréquemment des yeux, et d’humidifier les atmosphères trop sèches (chauffage, climatisation, temps venteux). Des larmes artificielles pourront être utilisées, après avis de l’ophtalmologiste qui prescrira, en fonction de l’état de l’œil et d’éventuels traitements associés, les produits les plus simples et les moins agressifs.

La cornée

C’est la membrane transparente située à l’avant de l’œil qui laisse passer les rayons lumineux en les infléchissant (phénomène de réfraction). Elle peut être sujette à des inflammations (kératites), dues à des infections (notamment par le virus de l’herpès) ou des allergies ; elles se manifestent par une rougeur de l’œil, une douleur intense, un larmoiement et une grande sensibilité à la lumière. Elle peut également subir une perforation suite à un traumatisme. Enfin, elle devient parfois opaque, suite à une maladie, à un accident ou à une complication de l’opération de la cataracte.

Une greffe de cornée peut être proposée dans certains de ces cas. Elle comporte peu de risques de rejet et ne pose pas de problème de compatibilité des groupes sanguins. Le problème majeur est le manque de donneurs, qui impose l’inscription sur une liste d’attente où certaines affections sont prioritaires. Les résultats de la greffe sont généralement très bons, mais l’amélioration de l’acuité visuelle est très progressive (entre 3 mois et un an).

Iris et pupille

Ils régulent l’entrée de la lumière dans l’œil : l’iris est la partie colorée de l’œil qui s’élargit quand la lumière est vive ; la pupille, zone noire au centre de l’œil, est alors rétrécie. C’est le mécanisme qui est particulièrement visible chez les chats. Lorsque la lumière est très intense (soleil, sports de neige), la contraction et le relâchement violents de l’iris peuvent provoquer un décollement de la rétine ; le port de lunettes de soleil très performantes est donc indispensable.

Le cristallin

C’est une lentille transparente bombée qui focalise les rayons lumineux sur la partie centrale de la rétine, en inversant l’image. De petits muscles permettent de modifier sa courbure en fonction de la distance à laquelle se trouve l’objet regardé, afin que l’image se forme sur la rétine (phénomène d’accommodation).

Corps vitré, rétine et nerf optique

Le corps vitré remplit l’essentiel de l’œil et lui donne sa forme sphérique. Il ne contient ni nerfs ni vaisseaux sanguins, et est composé essentiellement d’eau. Il plaque normalement la rétine au fond de l’œil, sauf lorsque se produit un décollement.

La rétine reçoit les rayons lumineux qui sont transformés en influx nerveux par des cellules photo-sensibles, grâce à des dérivés de la vitamine A, dont l’apport dans l’alimentation contribue ainsi à une bonne vision :
• au centre de la rétine, la zone appelée « macula » est tapissée de cellules appelées cônes, qui permettent la vision des couleurs et des détails (il y en a environ 7 millions par œil) ; elles sont spécialisées par couleurs, et leurs défauts de fonctionnement créent des troubles de la vision des couleurs (notamment le daltonisme) ; c’est la zone qui est atteinte par la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) ;
• en périphérie de la rétine se trouvent des cellules appelées bâtonnets, spécialisées dans la vision en lumière faible (petit matin et crépuscule) ; ils sont environ 120 millions par œil.

Les influx nerveux sont transmis au cerveau par l’intermédiaire du nerf optique, dont le départ se fait au niveau de la papille, zone délicate près de laquelle il est difficile d’intervenir lors des traitements de la DMLA.
pixel vide
pixel vide
pixel vide

Le don de cornée peut être prévu par tous, quel que soit son âge : la cornée ne vieillit pas. Il suffit d’informer oralement votre famille de votre décision, ou de porter sur vous un document exprimant clairement votre volonté en ce qui concerne le don d’organes.