Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Bien vieillir >> Les facteurs de risque >> Le vieillissement « normal »
pixel vide
Le vieillissement « normal »

Le vieillissement physique

Il induit une perte de la masse et du tonus musculaire, qui rendent plus difficiles les réactions nécessaires en cas de perte d’équilibre. L’attention et la mémoire peuvent être moins performantes, les réflexes sont moins rapide. Les raideurs articulaires ralentissent les mouvements. La manière de marcher se modifie (longueur du pas réduite, diminution de la vitesse, appui difficile sur un seul pied). Le manque d’activité physique amplifie considérablement ces risques.

La baisse de l’acuité visuelle et du champ visuel, ainsi que les autres troubles de la vue, souvent mal corrigés, représentent un risque supplémentaire, en particulier sur des terrains irréguliers, mal connus et/ou mal éclairés.

Le vieillissement du cerveau

Il peut avoir un impact sur l’intelligence sensori-motrice et le schéma corporel. La tendance à moins se regarder dans les miroirs lorsque l’on vieillit contribue également à la dégradation du schéma corporel.

L’entretien et la stimulation des capacités cognitives permettent cependant dans une large mesure de conserver les compétences nécessaires au maintien de l’équilibre et à la marche, en dehors des pathologies avérées. La poursuite d’activités physiques régulières et différenciées est donc essentielle, y compris après une première expérience de chute. Toutes les formes de stimulation intellectuelle participeront au bon fonctionnement général du cerveau.
pixel vide
pixel vide