Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Vivre chez soi >> L'aménagement du logement
pixel vide
L'aménagement du logement

La sécurisation du domicile et la prévention des chutes sont une préoccupation majeure pour le confort et la sécurité des personnes âgées. Dans le cas d’un malade d’Alzheimer, la dégradation progressive de la mémoire, des capacités d’orientation et des savoir-faire, y compris pour les tâches les plus quotidiennes, amplifient encore les risques et exigent une vigilance accrue. On prendra également soin de mettre en œuvre tout ce qui préserve et facilite l’autonomie du malade, essentielle pour ralentir l’évolution de la maladie.

La maison doit ainsi être un lieu de sécurité et de stabilité, rendant l’environnement du malade plus apaisant, et permettant à l’aidant, dans les débuts de la maladie, de s’absenter du domicile sans inquiétude pour la sécurité du patient. Les recommandations suivantes sont bien sûr à mettre en œuvre progressivement, en tenant compte de l’évolution de l’état du patient, en ménageant son besoin de repères familiers et sa susceptibilité : expliquez-lui qu’il s’agit de sa sécurité, demandez-lui de vous faire des suggestions (emplacement de poignées ou barres d’appui).

Renforcer la sécurité générale du domicile

Les fenêtres et portes d’accès à l’extérieur de la maison ne doivent pas pouvoir être ouvertes sans aide, mais doivent cependant pouvoir être ouverts facilement en cas d’incendie. L’éclairage du logement doit être suffisant : éviter les pièces ou couloirs trop sombres ; les systèmes d’allumage automatique par détection de sons (taper dans ses mains) ou de mouvements peuvent être utiles. Les objets dangereux (armes à feu) doivent être sous clé, et les pièces présentant des risques fermées la nuit.

Le téléphone doit être facilement accessible et utilisable ; les numéros courants (famille, proches) et d’urgence doivent être bien visibles (écrits en gros sur une affichette fixée). Pour les malades ayant des difficultés à composer les numéros, il existe également des combinés spéciaux avec seulement quelques touches correspondant à des numéros présélectionnés (famille, urgences), certains permettant même d’afficher des photos.

Prendre des précautions particulières pour certains lieux

Dans la cuisine et la salle de bains, tous les produits toxiques (produits ménagers, médicaments) doivent être hors de portée, ainsi que tous les objets dangereux (allumettes, couteaux, rasoirs, cafetières électriques, appareils ménagers ou de bricolage…) : les dangers sont les mêmes que pour les enfants en bas âge.

Dans la cuisine, les appareils de cuisson doivent être sécurisés (robinet de gaz fermé et inaccessible, électricité coupée via un interrupteur ou une prise multiple). Dans la salle de bains, installez des antidérapants dans les douches et baignoires, des barres d’appui près de la baignoire et du siège des toilettes, un tabouret dans la douche, un système d’assise dans la baignoire, etc. Fixez les tapis de bains.

A l’extérieur, sécuriser les accès aux balcons, terrasses, jardins et piscines ; soyez vigilants lorsque le patient les utilise. Les plantes potentiellement toxiques doivent être enlevées.

Prévenir les chutes

Des précautions élémentaires doivent être prises, comme pour toute personne âgée (voir notre rubrique sur La prévention des chutes) : éviter l’encombrement inutile des couloirs et des pièces (notamment la chambre à coucher) ; éclairer suffisamment les couloirs et les toilettes, surtout la nuit ; enlever les tapis ou les fixer au sol ; installer des rampes de sécurité des deux côtés des escaliers ; installer une barrière pour les moments où le patient n’a pas besoin de changer d’étage.

Optimiser l’organisation spatiale

Prévoyez un balisage lumineux des escaliers et des couloirs. Installez quelques écriteaux pour repérer les pièces essentielles (toilettes, salle de bains, chambre à coucher), sans excès et sans tomber dans l’infantilisation, en demandant l’avis du patient afin qu’il fixe mieux l’information.

Retour au plan
pixel vide
pixel vide
Les sous-rubriques
. Les points à vérifier dans le domicile
pixel vide

Le service de télé-alarme assure un contact téléphonique 24 heures sur 24. Il s’agit d’un appareil branché sur le poste téléphonique et relié à un centre départemental qui alerte les proches et/ou les services compétents (pompiers, médecins). Une télécommande permet de le faire fonctionner à distance, sans avoir à composer le numéro : portée en pendentif ou en bracelet, elle peut être déclenchée par simple pression sur un bouton.
Quelle que soit la simplicité et l’efficacité du système, on constate que les patients à un stade avancé de la maladie oublient fréquemment de l’utiliser…mais il peut être très utile pour l’aidant âgé en situation de difficulté.