Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> L'audition >> Le rôle de l'entourage
pixel vide
Le rôle de l'entourage
pixel vide
pixel vide

Soutien et motivation

L’entourage d’une personne présentant des difficultés auditives a un rôle essentiel. Il peut tout d’abord participer à la détection des troubles, le sujet lui-même ayant tendance à les minimiser ou à les ignorer. Il peut jouer un rôle capital de conseil pour inciter à en parler au médecin traitant et à consulter un ORL. L’entourage peut également dédramatiser le recours aux appareils auditifs, qui font souvent l’objet de réticences psychologiques.

En cas d’appareillage, il ne faut pas considérer que tous les problèmes sont réglés : l’adaptation est parfois difficile, l’audition est modifiée, certaines situations restent difficiles. Dans tous les cas, appareillage ou pas, il faut réagir de façon efficace, avec tact, sans dramatisation ni agacement, en apportant une forme de soutien psychologique.

Aménager son mode de vie

Des conflits au sein du couple ou de la famille pourront apparaître ou être aggravés par la malentendance. La tolérance et la patience aideront à les résoudre, mais aussi une réflexion au sein du couple sur le mode de vie qu’entraîne la cessation de l’activité professionnelle, le départ des enfants, etc. Certaines activités peuvent être menées séparément, en fonction des centres d’intérêt et du poids du handicap : inutile d’aller au cinéma ou au concert ensemble si le malentendant n’y trouve aucune satisfaction. La déficience auditive est un problème de plus à régler ensemble : ce n’est ni le premier, ni le dernier.

Aider en s‘adaptant

Face à des difficultés avérées, il est également nécessaire d’adapter son mode de communication. Sans nous en rendre compte, nous pouvons sérieusement compliquer la vie de quelqu’un qui souffre de problèmes d’audition, même mineurs. En particulier, il faut prendre en compte le fait qu’une personne entendant mal s’aide spontanément des mouvements de la bouche et du visage de son interlocuteur, même sans apprentissage de la lecture labiale (voir cette rubrique).

Le malentendant doit pouvoir exprimer clairement et sans gêne ses difficultés de compréhension. Son handicap, quel que soit son impact, doit être pris en considération pour adopter des stratégies permettant d’améliorer la communication.
pixel vide