Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Sexualité et vieillissement >> Quelques idées reçues
pixel vide
Quelques idées reçues

La sexualité s’arrête avec l’âge

Même avec le grand âge (dont les limites reculent régulièrement un peu plus), la capacité physique à faire l’amour et à jouir est conservée, sauf lors de certaines maladies. En revanche, il est clair que le désir, l'excitation, et la capacité relationnelle changent de modalités d'expression : nos pratiques sexuelles doivent se modifier pour s'y adapter.

La routine tue la sexualité

Plus précisément, c'est l'expression d'une sexualité stéréotypée qui tue cette dernière. Cela n'est pas lié à l'âge de la relation ou des partenaires, mais à leur potentiel inventif et à leur capacité de renouvellement.

Je n'ai plus d'érection, ce doit être l'âge…

Oui mais... les érections réflexes existent depuis la vie intra-utérine jusqu'à la mort. Avec l'âge, les érections réflexes sont moins fréquentes, mais la capacité à déclencher et à maintenir autrement une érection (érotisme, sensualité, caresses...) existe toujours autant.

La femme ménopausée n'a plus de désir sexuel

Combien de femmes au contraire affirment qu’elles ne sont jamais senties aussi libres et épanouies dans leur sexualité que depuis qu’elles sont ménopausées... Nombre d’entre elles poursuivent une vie amoureuse, sans limite d’âge.

Les opérations de la prostate ou le diabète rendent impuissant…

On constate au contraire que la majorité des diabétiques (insulino-dépendants ou non) et des opérés de la prostate continuent à avoir une vie sexuelle satisfaisante. La capacité d’adaptation est là encore primordiale.
pixel vide
pixel vide