Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> La ménopause >> Ménopause et activité physique
pixel vide
Ménopause et activité physique

Une pratique régulière de l’activité physique - même modérée - lors de la ménopause, outre le plaisir qu’elle procure, a un rôle préventif sur la prise de poids, les risques de maladies cardio-vasculaires et de fractures. Elle entretient la bonne mobilité des articulations et le tonus musculaire, et aide à contrôler le stress.

La prise de poids

Dans les 3 à 4 ans qui suivent la ménopause, les femmes prennent en moyenne 2 à 4 kilos. Cette prise de poids s’accompagne d’une diminution de la masse musculaire et d’une répartition différente des graisses.

En effet, avant la ménopause, le profil physique des femmes est sensiblement différent de celui des hommes : les épaules sont plus étroites, la taille beaucoup plus fine et marquée, les hanches, les fesses et les cuisses plus fortes. La femme jeune grossit en s’arrondissant au niveau des cuisses et des fesses, tandis que l’homme grossit au niveau de la taille et de l’estomac.

A la ménopause, la répartition des graisses se fait sur le modèle masculin : c’est pourquoi vous pourrez vous étonner de voir votre taille, dont vous étiez si fière, s’empâter pour la première fois de votre vie, et votre ventre toujours plat s’arrondir !

La réduction des risques cardio-vasculaires

Cette prise de poids de type masculin augmente les risques de maladies cardio-vasculaires. Si, pour lutter contre ce phénomène, le premier levier est une alimentation équilibrée, la pratique d'un exercice physique joue un rôle essentiel, et semblerait impliquer plutôt la graisse abdominale.

En effet, cette prise de poids est attribuée en premier lieu à la sédentarité, qui augmente avec l’âge et le statut social. Ainsi, les agricultrices ont une prise de poids nettement inférieure à celle des travailleuses citadines.

L’activité physique, associée à un bon équilibre alimentaire, contribue donc à éviter cette prise de poids, si elle est effectuée au moins pendant une demi-heure chaque jour, et à un rythme soutenu (marche rapide plutôt que promenade).

Si possible associée au traitement hormonal substitutif, l'activité physique est donc vivement recommandée à partir de la ménopause, car elle a des effets directs sur le système cardio-vasculaire : réduction de la fréquence cardiaque au repos et à l’effort, réduction de la pression artérielle, augmentation du tonus veineux…
pixel vide
pixel vide