Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> La ménopause >> Les manifestations précoces
pixel vide
Les manifestations précoces

Les bouffées de chaleur

Manifestation la plus fréquente de la ménopause, elles touchent environ une femme sur deux ; elles durent en moyenne cinq ans, parfois jusqu'à dix ans voire davantage. Elles sont plus intenses et plus fréquentes après l’arrêt définitif des règles. Plus ou moins bien tolérées, elles disparaissent sous traitement hormonal.

Souvent précédées d’une impression de malaise et d‘insécurité, les bouffées sont le plus souvent décrites comme une sensation de chaleur qui part du thorax et du cou, remonte au visage et au cuir chevelu, et peut redescendre le long du corps, comme une onde. Elles sont souvent accompagnées d’un rougissement, parfois intense, qui peut être difficile à assumer en public.

Elles durent de quelques secondes à cinq minutes en général, mais sont parfois beaucoup plus longues. Elles surviennent entre une et vingt fois par jour, plus souvent la nuit que le jour, avec une fréquence variable selon les périodes et les individus. Elles s'achèvent par des sueurs plus ou moins abondantes (au point de changer les draps au cours de la nuit), parfois accompagnées de palpitations.

La fatigue

C'est un autre symptôme fréquent de la ménopause : il s’agit d’une fatigabilité aussi bien pour entreprendre que pour réaliser des tâches qui ne posaient pas problème auparavant. Les efforts physiques importants deviennent difficiles, et la lassitude vis-à-vis d’efforts habituels apparaît plus tôt. La fatigue intellectuelle touche principalement la mémoire.

La prise de poids

Une prise de poids de un à cinq kilos est fréquente au moment de la ménopause. La masse musculaire diminue au profit de la masse graisseuse, ce qui explique en partie la fatigue ressentie. Les graisses ne sont plus stockées au niveau des hanches et des cuisses, mais s’accumulent à la taille et sur l’abdomen, sur un mode typiquement masculin. Conserver un poids stable nécessite encore plus d’attention qu’auparavant (voir les rubriques Ménopause et activité physique et Ménopause et alimentation).

Les troubles psychiques

Les troubles psychiques qui dominent cette période sont l’insomnie, l’irritabilité et les penchants dépressifs. Ils sont directement dépendants des manques hormonaux, comme en témoigne leur rapide disparition sous traitement hormonal substitutif.

Les problèmes sexuels

Au moment de la ménopause, le désir sexuel diminue très nettement. La lubrification vaginale est moins efficace lors des rapports sexuels (sécheresse vaginale), l'orgasme peut être ressenti différemment, et des sensations douloureuses au niveau du clitoris viennent parfois parasiter le plaisir. Ces troubles varient en intensité d’une femme à l’autre, et tous sont surmontables.

Les douleurs articulaires

Jusque là inconnues, elles commencent à apparaître au niveau des genoux, des mains, des pieds ou du dos. Se lever le matin n’est plus aussi aisé : quelques pas et mouvements réalisés en douceur permettent d’assouplir les articulations et d’estomper les douleurs (voir la rubrique Ménopause et activité physique). Souplesse et mobilité sont donc à entretenir !
pixel vide
pixel vide

On appelle troubles climatériques un ensemble de symptômes apparaissant autour de la ménopause. Sans gravité, ils ne posent pas de problèmes pour la santé et ne touchent qu'une femme sur deux. Ils durent de plusieurs mois à plusieurs années, et peuvent se révéler handicapants dans certains cas.