Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Comment la soigner ? >> Les cures thermales
pixel vide
Les cures thermales


Les cures thermales ont un effet avéré sur la diminution des douleurs dues à l’arthrose, permettant ainsi une réduction de la consommation de médicaments. Elle apportent une amélioration du bien-être, en atténuant la douleur et en améliorant la souplesse et la mobilité des articulations. Cette amélioration est nette dès la première année, et s’intensifie les deux années qui suivent.

Elles permettent également une prévention de l’aggravation des lésions, grâce à une « éducation » des curistes pendant leur période de cure : par exemple, pour les problèmes de dos, l’apprentissage des bons gestes et des bonnes postures dans la vie quotidienne.

Une mise au repos physique et psychologique

Le premier effet bénéfique des cures est dû à la mise au repos des curistes, grâce à l’arrêt des tâches domestiques et professionnelles et des diverses activités du patient ; pendant les trois semaines de la cure, les soins ne prennent qu’une demi-journée, l’autre étant consacrée au repos.

Elles procurent également une détente psychologique due aux soins et au retrait de l’agitation sociale habituelle, donnant notamment au curiste le temps de redécouvrir la mécanique corporelle ; c’est aussi un moment privilégié pour mieux prendre en compte les explications et conseils donnés par les professionnels soignants.

Une action diversifiée sur l‘organisme

L’action bénéfique des cures provient de différents facteurs :

• l’action anti-inflammatoire et antalgique propre aux eaux ou aux boues spécifiques à chaque site de cure : la chaleur, l’action de nombreux minéraux et oligo-éléments, de certains gaz émis par les eaux thermales, des micro-éléments et algues aux vertus curatives…

• les bienfaits liés aux mouvements pratiqués dans l’eau (surtout chaude) : la mobilisation des articulations y est plus facile, et permet le plus souvent la reprise d’activités rendues impossibles par la douleur ;

• les bienfaits liés aux différents massages et en particulier ceux pratiqués dans ou avec de l’eau : jets, bains bouillonnants, bains à bulle. Ils luttent contre l’inflammation et aident à détendre les muscles et tendons contractés par la douleur…

• les bienfaits liés au climat : on connaît par exemple le rôle néfaste de l’humidité et du froid sur les articulations.
pixel vide
pixel vide

Il existe toute une série de contre-indications aux cures thermales. Elles peuvent être liées au stade de développement de l’arthrose (pose récente ou imminente d’une prothèse, forte poussée douloureuse en cours…), ou à d’autres maladies (cancer, troubles cardio-vasculaires, certaines maladies de peau, état général fragilisé). Seul votre médecin peut juger si vous êtes apte à supporter les soins durant les trois semaines de cure…