Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> L'arthrose >> Reconnaître l'arthrose
pixel vide
Reconnaître l'arthrose


L’arthrose est le plus fréquent des rhumatismes, ces maladies qui touchent un élément de l’appareil locomoteur (tendon, articulation, muscle, os, cartilage). Elle correspond à une usure anormale du cartilage des articulations, et relève du domaine de spécialité des rhumatologues.

Elle apparaît généralement après 40-50 ans, mais commence parfois beaucoup plus tôt. Elle touche en moyenne un adulte sur deux, et atteint 80 % des individus après 65 ans. Elle est aussi fréquente chez l’homme que chez la femme, même si, après 65 ans, l’arthrose des mains est plus fréquente chez la femme.

Le diagnostic

Il repose sur trois éléments :

• un interrogatoire détaillé du patient sur les symptômes ressentis : douleur, gêne pour réaliser certains mouvements (monter dans une voiture, se relever d’un siège, se pencher en avant…) ;

• un examen clinique : recherche de douleurs à la palpation, de déformations articulaires, détermination de l’amplitude des mouvements possibles, présence d’épanchements de liquide au niveau du genou ;

• un examen radiologique des articulations concernées : repérage de la diminution de l’épaisseur du cartilage, de la présence d’une condensation osseuse sous le cartilage, d’excroissances osseuses, ou de petits trous dans les os. On notera qu’il n’y a pas de relation entre la douleur ressentie et l’importance des signes radiologiques, et donc de l’atteinte réelle de l’articulation. Parfois même, la maladie ne s’accompagne pas de douleurs.

En ce qui concerne le genou, on peut avoir recours en cas de doute à une arthrographie, examen radiologique pratiqué après injection d’un produit iodé dans l’articulation. Les autres examens sont en général inutiles et coûteux.
pixel vide
pixel vide

Les douleurs dues à l’arthrose sont dites « mécaniques » :
- elles sont déclenchées ou aggravées par le mouvement ou l’effort ;
- elles cessent ou s’estompent quand l’articulation est au repos ;
- elles s’intensifient progressivement au cours de la journée ; elles sont particulièrement fortes le soir, au point de gêner l’endormissement et de provoquer des réveils nocturnes (chez un patient sur deux).
Les raideurs articulaires (ankylose) sont à leur maximum au réveil, et peuvent s’estomper progressivement au fur et à mesure que les articulations se « dérouillent » grâce à des mouvements modérés.