Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> L'arthrose >> D'où vient-elle ?
pixel vide
D'où vient-elle ?

L’arthrose est un rhumatisme d’origine mécanique, dû à une usure anormale du cartilage de certaines articulations. Fragilisé par des facteurs héréditaires ou certaines affections, ou soumis à des pressions anormales (trop intenses et/ou trop fréquentes), le cartilage, qui joue normalement un rôle d’amortisseur entre deux os, se fissure.

Un mécanisme de réparation imparfait

Le processus de réparation qui s’enclenche alors entraîne paradoxalement une dégradation du cartilage, et la production de « débris » dans l’articulation, dont l’effet irritant va déclencher des phénomènes inflammatoires. Ceux-ci sont responsables de la douleur (d’intensité variable et sans corrélation avec l’importance des atteintes de l’articulation), de la gêne fonctionnelle (limitation de la mobilité de l’articulation, pouvant conduire dans les cas extrêmes à l’impotence), et d’épanchements (surtout au niveau du genou).

Selon ses causes et sa prise en charge médicale, la maladie peut, dans le pire des cas, détruire une articulation en six mois, ou au mieux se stabiliser : les lésions sont malheureusement irréversibles. Le plus souvent, l’évolution se fait par poussées douloureuses et inflammatoires.

La dégénérescence du cartilage provoque également une prolifération osseuse sous le cartilage, avec l’apparition d’excroissances osseuses (ostéophytes) sur les bords de l’articulation. On assiste alors à une déformation des articulations, essentiellement au niveau des mains et des genoux.

Les facteurs déclenchants

Des facteurs génétiques interviennent pour les arthroses du genou, de la hanche et des mains. L’âge et d’autres types de rhumatismes entrent également en ligne de compte. Les mécanismes de la maladie ne sont cependant pas totalement élucidés.

L’usure est provoquée généralement par une sollicitation trop importante et répétée des cartilages :
• chez les personnes en surpoids ou obèses : arthrose des membres inférieurs (hanche et genoux) ;
• dans les professions à risque (travaux pénibles) : arthrose des genoux chez les poseurs de moquette, du dos pour les travailleurs de force ;
• chez les sportifs de haut niveau (surtout s’ils ont subi des opérations).

L’usure peut également être provoquée :
• par les suites de traumatismes (fractures mal consolidées) ou d’anomalies à la naissance (malformations des hanches, jambes de longueur inégale…), favorisant des pressions anormales en certains points des articulations ;
• par certaines maladies : goutte, présence de cristaux de calcium, maladies vasculaires. Dans ce cas, c’est la déficience du cartilage qui est à l’origine de l’affection.
pixel vide
pixel vide
pixel vide

Des inégalités devant l’arthrose
Tout le monde ne présente pas le même risque d’avoir de l’arthrose, dont tous les mécanismes ne sont pas encore élucidés. Une usure qualifiée de « normale » peut être observée chez de nombreuses personnes dès la trentaine, et va s’aggraver avec le temps.
Mais des facteurs héréditaires peuvent provoquer dans certaines familles des manifestations bien plus précoces de la maladie, au niveau de presque toutes les articulations, entraînant des déformations et des douleurs importantes.
Ainsi, l’arthrose des mains ou de la base des pouces (rhizarthrose) qui touche surtout les femmes, a une forte connotation héréditaire. D’autres formes sont provoquées par des maladies elles-mêmes héréditaires, comme la luxation de hanche.