Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> La maladie d'Alzheimer >> Les traitements médicamenteux
pixel vide
Les traitements médicamenteux

Une fois le diagnostic de maladie d’Alzheimer posé, un traitement médicamenteux peut être proposé par un médecin spécialisé (neurologue, psychiatre, gériatre). Malheureusement, il n’existe actuellement aucun traitement curatif (ni préventif) de la maladie.

Le rôle du médecin traitant

Il est primordial. Il doit être prêt à suivre attentivement ce type de patient (et sa famille !), aussi bien pour ce qui concerne la maladie elle-même que pour les autres affections qui peuvent l'accompagner et en aggraver les symptômes (hypertension, diabète, cholestérol). La tâche est d’autant plus délicate que le patient risque de perdre progressivement la capacité de verbaliser ce qu’il ressent physiquement, et donc d’alerter sur d’éventuelles maladies.

La seule préoccupation des aidants doit donc être la compétence du médecin dans ces domaines, ainsi que la proximité géographique, pour permettre un suivi efficace et des interventions rapides. N’hésitez donc pas à en changer si nécessaire (en adressant un nouveau formulaire à la Caisse d’assurance maladie), afin de ne pas prendre de risques inutiles pour le patient et lui assurer une prise en charge optimale.

En tant qu’aidant, vous êtes également directement concerné par l’impact de ce choix sur l’état de santé du malade, son confort de vie et la préservation de son autonomie. Il vous faudra peut-être faire preuve de « diplomatie » pour faire accepter au patient un nouveau médecin, en raison des fortes résistances au changement qu’entraîne la maladie.

Retour au plan
pixel vide
pixel vide
Les sous-rubriques
. Ralentir l’évolution de la maladie
. Le traitement des symptômes associés
pixel vide

Ce qu'il faut faire dès l'annonce du diagnostic :
- demander la prise en charge à 100 % par la Sécurité Sociale
 : la maladie d'Alzheimer est reconnue depuis 2004 comme une affection de longue durée (ALD), mais l’accueil de jour relève de l’aide sociale ; s’adresser au médecin traitant ;
- si l’état du patient le justifie, demander la carte d'invalidité : s’adresser au CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) de la commune de résidence (voir liste – non exhaustive – en région Paca).
L’intervention d’une infirmière à domicile évitera l’oubli par le patient la prise des médicaments.