Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Bien vieillir >> Entretenir sa mémoire >> Non au stress, oui à la curiosité
pixel vide
Non au stress, oui à la curiosité

La mémoire est très liée à certaines émotions. Pour l’optimiser, il faut donc essayer de limiter les émotions négatives (anxiété, stress, peur…) qui constituent un frein aux trois étapes nécessaires à la mémorisation (saisie de l’information : la plus souvent zappée chez le sujet âgé ou stressé ; l’encodage ; le rappel) et favorisent les trous de mémoire.

Apprendre à se détendre

Il faut donc apprendre à se détendre en respirant à fond, en pratiquant le yoga et la gymnastique douce, en nageant, en marchant, en prenant le temps de s’isoler, de faire silence ou encore en choisissant une méthode de relaxation.

Une curiosité en éveil

Mais la grande alliée de la mémoire reste la curiosité : rester ouvert à de nouvelles activités, à de nouvelles idées, renouveler régulièrement ses centres d’intérêts, se lancer des défis raisonnables : assister à des conférences, apprendre l’informatique… L’essentiel est d’éviter la routine et l’endormissement cérébral, et d’utiliser les régions différentes du cerveau qui vont mobiliser des stratégies nouvelles.

Lectures, jeux, rencontres sociales

Développées très tôt, bien avant l’âge de la fin de l’activité professionnelle, entretenues le plus longtemps possible, des activités de prédilection, entreprises dans un contexte positif, ludique et dynamique contribuent à préserver la mémoire et les capacités de réflexion.

Bricoler, jardiner, voyager

La mémoire n’est pas nourrie par les seules activités intellectuelles. Toute occupation non routinière sollicite la mémoire, tous les loisirs qui reposent sur l’organisation, l’initiative et l’anticipation permettent de renforcer ou d’entretenir certaines composantes du cerveau. C‘est la découverte, la confrontation à de nouvelles situations et toutes les occasions d’apprendre et de se forger des souvenirs qu’il faut cultiver avant tout.
pixel vide
pixel vide